Prospective : les métiers en tension dans la supply chain des industries aéronautiques

Le Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales ( GIFAS) et l’Observatoire de la Métallurgie ont édité une étude sur les « besoins prospectifs  du secteur ‘aéronautique et spatial ».  Ils ont déterminé ainsi les métiers en tension tout particulièrement chez les sous-traitants.

Même si leur situation est variée, ces derniers ont généralement évolué en innovant technologiquement, en mettant en place le Lean Management qui leur a permis des gains de productivité avec une traduction : un décalage entre la courbe du chiffre d’affaires et celle des recrutements, en externalisant les éléments à faible valeur ajoutée et en délocalisant leur production.

L’ensemble du secteur (grands groupes et PME sous-traitantes) se trouve face à une augmentation des besoins de personnels qualifiés en particulier ingénieur dans un contexte de départs à la retraite importants et de désaffection des études  scientifiques et des métiers de l’industrie.  Cette forte tension est déjà palpable puisqu’il faut en moyenne 1 an pour recruter sur un poste hautement qualifié.
Les sous-traitants ont plus de difficultés à être jugés attractifs : le  lien de la supply chain avec l’aéronautique est plus dur à faire pour un candidat et les conditions financières proposées sont souvent inférieures à celles des grands groupes.

Les métiers d’ingénieurs se situent dans les fonctions de conception :  R&D, bureau d’études, industrialisation, essais/méthodes. Les besoins en compétences se situent

  • dans le domaine de l’électronique : systèmes embarqués, hyperfréquence…
  • en R&D et innovation technologique qui concernent les bureaux d’études tout comme les PME faisant de l’industrialisation. A la compétence en innovation s’ajoutent les dimensions analyse et management
  • en industrialisation : capacité à définir des process industriels et outils adaptés
  • en organisation : gestion de production…

Les pages 30 et 31 de l’étude décrivent les métiers d’ingénieurs en tension :

  • Ingénieur électronique de puissance
  • Ingénieur calcul
  • Ingénieur systèmes aéronautique
  • Architecte logiciel aéronautique
  • responsable méthode industrialisation
  • ingénieur aérostructure avec double compétences métal et composites.

D’autres fonctions sont en tension :

  • environnement-sécurité
  • logistique

La difficulté de recrutement pousse les entreprises à élargir leurs critères et à innover quant aux propositions faites aux candidats. L’étude parle de guerre des talents concernant les ingénieurs.

Lire l’étude (téléchargeable en ligne)
https://www.gifas.asso.fr/Donnees-sociales-formation
Source : https://www.gifas.asso.fr/fr/index.php
Date : juin 2012

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.