Veille Emploi de l'Observatoire des métiers de l'IMT

Toute l'information sur l'emploi et les métiers de nos diplômés

Qu’est-ce que l’Iconomie ? Quelles compétences demande-t-elle?

| 1 commentaire

 

L’ICONOMIE est nouveau modèle économique qui doit permettre de réindustrialiser la France et la rendre compétitive. Celui-ci se base sur une industrie « servicielle », basée sur l’intelligence partagée, l’information, l’innovation et se caractérise par l’utilisation massive de l’informatique. Elle s’apparente à une troisième révolution qui se base sur l’articulation toujours plus fine et rapide grâce à l’informatique entre analyse, détection et satisfaction des besoins.

Selon Michel Volle, l’iconomie a la caractéristique singulière d’être uniquement à coûts fixes, donc de fonctionner avec un coût marginal nul. La compétitivité ne repose plus sur le coût mais sur l’attention portée aux clients: sa pérennité repose sur le fait d’innover et d’individualiser sans cesse la production.

Dans ce modèle, produits et services deviennent indissociables, à la manière d’un smartphone qui est un objet connecté qui fournit des services via des applications. Ceci nécessite d’importants investissements en R&D, toujours risqués tant que l’on n’est pas sûr du succès de l’offre proposée. L’offre doit rencontrer son marché très rapidement pour que l’entreprise dégage une rentabilité rapide. Ce qui implique de savoir monter des partenariats technologiques et commerciaux pour étendre l’offre et optimiser l’investissement. Cette complexité en mouvement et ces investissements hyper-risqués entraînent la majorité des entreprises vers des marchés de niche, qui tentera d’y établir un quasi-monopole sur une période suffisamment longue.

Partant du principe que les tâches répétitives physiques et mentales peuvent être effectuées par des robots, l’emploi va glisser de la production vers la conception, la relation et l’animation avec les utilisateurs. On passe de la main d’œuvre au « cerveau d’œuvre », qui ne fonctionne correctement qu’avec beaucoup d’écoute et de considération.

CONCEPTION : métiers de l’ingénierie des produits et des services :

  • Etre à la pointe de sa spécialité
  • Savoir collaborer avec d’autres spécialistes pour réussir l’intégration entre des technologies différentes
  • Savoir travailler avec des services complémentaires, entre des technologies et des services sophistiqués, et avec des circuits de distribution répartis.

RELATION : métiers de la commercialisation et de distribution, la production des services et le support après-vente :

  • Savoir gérer la relation client en recueillant et analysant toutes les informations liées aux réclamations, remarques ou suggestions afin de rester à la pointe
  • Développer écoute, empathie et attention lors du conseil et de l’accompagnement du client afin de développer une relation long terme.

ANIMATION : métiers de la communication:

  • Gérer et animer les systèmes d’information en s’adaptant aux réactions des clients
  • Proposer des offres de valeur hautement concurrentielles
  • Qualifier des évènements externes et les traduire dans le langage de l’entreprise
  • Prendre rapidement des décisions locales
  • Travailler de façon collaborative

Ce déplacement des axes de développement de l’activité économique va obliger la France à anticiper le changement autour de plusieurs axes :

  • Le développement de la formation initiale et continue afin que les employés restent à la pointe : les carrières ne seront plus linéaires
  • Le renforcement de l’agilité et de la transversalité afin de renforcer les réseaux entre entreprises d’un même territoire
  • L’amélioration du management afin de mobiliser l’intelligence collective, en décloisonnant les services, et en limitant les relations hiérarchiques.
  • Le financement continu et massif de la recherche et de l’innovation

Pour en savoir plus

Un Commentaire

  1. Pingback : « Demain, l’Internet des objets » par France Stratégie | Veille Emploi de l'Observatoire des Métiers

Laisser un commentaire

Champs Requis *.