Flash info Métier & Compétence de janvier 2022

L’Industrie du futur recrute aujourd’hui, vers quels secteurs et métiers et avec quelles compétences ?

l’article et webinaire repris des Techniques de l’ingénieur

Par méconnaissance, l’industrie souffre d’un déficit d’intérêt et pourtant, loin des clichés ancrés dans l’imaginaire collectif, l’industrie d’aujourd’hui est en mutation : changement de modèles et de process, remise de l’Humain au centre de l’usine, stratégies d’innovation…

Ce webinar a pour objectif de montrer que l’Industrie du Futur offre de belles perspectives d’emploi, avec des métiers redéfinis et des besoins de compétences avérés. La présentation est assurée par Martine Assar, Responsable Formation, Métiers, Compétences et en charge de l’Observatoire des métiers de l’Institut Mines Telecom et membre du groupe de travail de l’Alliance pour l’Industrie du Futur sur les sujets Hommes et Industrie du Futur.

Techniques de l’Ingénieur – Editions T.I.

CES 2022 : un salon plein d’espoir pour le secteur du numérique

CES 2020, le plus grand salon du numérique au monde qui s’est déroulé à Las Vegas du 4 au 7 janvier 2021 s’est clôturé avec la présence de près de 45 000 personnes. Encore très loin des 170 000 il y a 2 ans (l’édition 2020 étant annulée pour cause d’épidémie mondiale), cette reprise est considérée comme une réussite avec près de 2300 entreprises qui ont exposés dont plus de 800 startups venant de 19 pays à Eureka Park. Avec un contexte sanitaire compliquée et en pleine période épidémique, la tenue du salon était encore questionnée quelques semaines auparavant. De plus, beaucoup de gros noms de la tech se sont désistés à l’image de Google, Intel, Amazon, General Motors et pleins d’autres.

Malgré tout, la French Tech s’est démarqué avec la présence de plus de 180 startups française encadré par Business France ce qui en a fait la plus grande délégation du salon. « Les français se rencontrent à Las Vegas! » Cette adage devenue réalité avec cette présence massive, est le fruit d’une stratégie d’exportation du Made in France depuis maintenant plusieurs années.

Encore cette année, l’Institut Mines Télécom était présent à ce salon avec 10 startups issues de ses 11 incubateurs académiques.

Vous voulez agir pour relever les défis technologiques et sociétaux des transformations numériques, industrielles et écologiques. Vous voulez devenir entrepreneurs et leaders de l’innovation responsable.

Rejoignez le réseau des onze incubateurs de l’Institut Mines-Télécom, premier réseau d’incubateurs publics de France, avec 100 nouveaux projets accompagnés par an, un taux de survie à 5 ans de 88%, 1 Md€ levés et 5 000 emplois créés[…].

Françoise Prêteux, Directrice déléguée à la recherche et au développement économique, Adjointe à la Directrice générale

2022-2027 : les écoles d’ingénieurs présentent leurs propositions pour le prochain quinquennat

Un article repris de la CDEFI

Dans le cadre de la préparation du prochain quiquennat présidentielle, les écoles d’ingénieurs présentent à l’attention des candidates à l’élection une série de propositions de mesures visant à former plus d’ingénieurs pour faire face aux défis industriels et écologiques à venir. Elles souhaitent ainsi stimuler un débat de fond sur un sujet d’avenir essentiel pour notre pays.

La France fait actuellement face à des enjeux majeurs, qui impliquent de renforcer l’innovation : le défi d’une transition écologique à mener urgemment, le défi de réindustrialisation, et des transitions au cœur des territoires dont la crise sanitaire a montré la nécessité.Pour faire face à ces défis, les ingénieurs, qui participent activement à l’innovation et au développement de notre pays, sont indispensables. Rappelons que l’immense majorité des licornes de la French tech comptent au moins un ingénieur parmi leurs fondateurs, et plus globalement, que 21 % des fondateurs de startup françaises sont diplômés d’écoles d’ingénieurs.

Or, la France ne forme toujours pas assez d’ingénieurs : le déficit d’ingénieurs diplômés en France est estimé chaque année à plus de 5 000. Les écoles d’ingénieurs, fondées sur le triptyque formation, recherche, innovation, ont pour mission de former les ingénieurs dont la France a besoin pour innover et répondre à ses défis industriels, écologiques et technologiques.

CDEFI, 2022, P.3. Nota : Ces propositions sont complétées par celles formulées par la CDEFI dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne (bit.ly/3GCcC9H)

Alors que la souveraineté de la France notamment en matière technologique pose question et à l’approche des élections présidentielles, la CDEFI attire l’attention des candidats sur la nécessité de former plus d’ingénieurs dans les années à venir, et plus globalement à mettre la science et la technologie au cœur des projets de politiques publiques d’enseignement. Cela implique :

  • une diffusion large de la culture scientifique et technologique dès le plus jeune âge, et une intensification des enseignements fondamentaux en mathématiques dès l’école primaire ; 
  • un renforcement de la promesse républicaine d’égalité des chances et de la diversité des recrutements, pour stimuler davantage de vocations scientifiques et technologiques quelles que soient les origines sociales des élèves ;
  • pour que tous les élèves, quelle que soit leur origine sociale, puissent faire des études scientifiques et technologiques dès lors qu’ils en ont l’envie et les compétences ; 
  • un renforcement des ressources financières et humaines de l’enseignement supérieur en général, et notamment des écoles d’ingénieurs, pour former les futurs ingénieurs et scientifiques dans de bonnes conditions et accroître le nombre de jeunes formés ;
  • une meilleure association de l’enseignement supérieur privé à la politique nationale de formation et de recherche ;
  • une intensification des liens entre recherche universitaire et entreprises, pour que tous les talents contribuent aux innovations de demain.

La CDEFI appelle par ailleurs de ses vœux à ce que ces politiques publiques soient déterminées en début de quinquennat dans une loi de programmation pluriannuelle de l’enseignement supérieur, mise en œuvre par un ministère de plein exercice en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, en collaboration avec les autres ministères de tutelle des écoles. 

à télécharger : 2022 – 2027 : Propositions des écoles d’ingénieurs

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.