État de l’enseignement supérieur et de la recherche

53 indicateurs permettant de faire le point sur la situation de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (ESR) en France : les moyens financiers et humains qui y sont affectés, le profil des entrants, la R&D dans les grands groupes les ETI et PME, des focus thématiques notamment sur l’intelligence artificielle…

Un document à télécharger ou des rubriques directement sur le site.

L’état de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en France

Consulter la version numérique de l’EESRI

  • l’orientation des nouveaux bacheliers sur Parcoursup

La structure des vœux des candidats n’a pas été affectée par l’extension de l’offre de formation. La liste de vœux d’un candidat se compose, en moyenne, à 34 % de vœux en Licence (dont 4 % en LAS), 4 % en PASS, 31 % en BTS, 12 % en DUT, 6 % en CPGE et 6 % en DE sanitaire et social, les autres vœux étant formulés dans d’autres formations présentes sur Parcoursup.

  • les salaires des personnels des EPST

en raison d’un pyramidage favorable en EPST, le salaire mensuel moyen brut au sein de la filière des techniciens y est de 2 435 €, un niveau bien supérieur à celui en université (2 230 €). Le salaire moyen des hommes est supérieur à celui des femmes dans toutes les filières, avec des écarts variables : 5 % pour les techniciens et adjoints techniques des EPSCP et jusqu’à 10 % pour les ingénieurs des EPST. Le Ratio salaires H/F est 1,05 pour les chercheurs et 1,12 pour les ITA Ingénieurs et techniciens.

  • les conditions de vie des étudiants durant le confinement du printemps 2020

Les modalités d’enseignement traditionnelles ont été modifiées pour une grande majorité des étudiants. 8 étudiants sur 10 ont déclaré avoir reçu une information de leur école ou de leur université, 77 % ont eu des échanges avec leurs enseignants, 73 % ont reçu des documents ou des supports de cours et 69 % ont pu suivre des cours ou des réunions de travail en visioconférence.

Les conditions particulières de la période de confinement ont eu des effets sur le ressenti et le bien-être des étudiants : près d’un étudiant sur trois (31 %) a présenté les signes d’une détresse psychologique pendant la période de confinement, notamment de la nervosité (34 % des étudiants se déclarent souvent ou en permanence très nerveux), de la tristesse et de l’abattement (28 % souvent ou en permanence).

  • le doctorat et les docteurs

À la rentrée 2019, 74 % des doctorants inscrits en première année, et dont la situation financière est connue (97 % des doctorants), ont bénéficié d’un financement pour leur thèse, soit une progression de 4 points par rapport à 2013. La majorité des doctorats financés le sont par des financements publics comme les contrats doctoraux alloués par les établissements d’enseignement supérieur sous tutelle du MESRI (34 %), les financements relevant d’un organisme de recherche (12 %) ou d’une collectivité territoriale (7 %). Les CIFRE représentent 10 % des doctorats financés et les financements spécifiques pour doctorants étrangers 15 %.

  • les chercheurs en entreprises

En 2017, 256 000 chercheurs travaillent en entreprise sur le territoire français. Cette population est plutôt jeune (54 % ont moins de 40 ans), peu féminisée (21 %) et en majorité issue d’une école d’ingénieurs (57 %). 

  • la R&D dans les PME, les ETI et les grandes entreprises

En 2018, les PME (y compris les microentreprises) réalisent 18 % des dépenses intérieures de R&D des entreprises (DIRDE). Elles consacrent 64% de leurs dépenses aux activités de services. Les grandes entreprises, à l’origine de 58 % de la DIRDE, réalisent 72% de leur effort dans les industries de haute et moyenne-haute technologie.

  • la R&D dans le numérique dans les entreprises

En 2018, 16 % de la dépense intérieure de R&D en France est dédiée aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Les activités des TIC de l’industrie manufacturière sont à l’origine de 2,5 Md€ de dépenses intérieures de R&D (DIRD), avec 1,6 Md€ dans la fabrication de composants, cartes électroniques, ordinateurs, équipements périphériques, supports magnétiques et optiques et 0,8 Md€ dans la fabrication d’équipements de communication. Les services représentent 67 % des dépenses intérieures de R&D des entreprises dans les TIC avec 4,9 Md€, se décomposant en 2,6 Md€ dans la programmation informatique, conseil, traitement de données, hébergement et activités connexes, 1,4 Md€ dans l’édition de logiciels et 0,8 Md€ dans les télécommunications.

  • la position scientifique et technologique de la France dans la recherche en intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine de recherche en forte croissance. La Chine est depuis 2017 le premier producteur de publications scientifiques en IA devant les États-Unis. Avec 2,1 % de la recherche mondiale en 2019, la France est au 12ème rang mondial. Son indice d’activité dans le décile le plus cité est près de 20 % en dessous de la moyenne mondiale. Les dépôts de brevets en IA sont dominés par les États-Unis, la France représentant 3,7 % des demandes à l’OEB (6ème rang).

Source : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/

date: avril 2021

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.