TRANSFORMER NOTRE INDUSTRIE PAR LE NUMÉRIQUE

Le dossier de presse Transformer notre industrie par le numérique précise la position de la France vis-à-vis de l’industrie du futur (appelée aussi l’industrie 4.0) et détaille le plan d’action afin de combler le retard. L’industrie du futur désigne la modernisation de l’outil de production par les nouvelles technologies. Ce plan a pour but de renforcer la compétitivité des entreprises françaises dans la concurrence mondiale.

Image tiré du dossier de presse Transformer notre industrie par le numérique

La France comparé à ses pays voisins a définitivement un retard à combler dans l’appropriation des nouvelles technologies. Ce rapport montre en effet que par exemple le taux d’équipement en robots industriels est particulièrement faible en France (132 pour 10 000 salariés) comparé à l’Allemagne (309/10 000) ou encore l’Italie (185/10 000).

C’est de ce constat que le CNI numérique s’est réuni et grâce à l’appui de l’Alliance pour l’industrie du futur, a décidé de mener un plan d’action afin de rattraper ce retard (notamment pour les PME).

Cette mobilisation se forme autour de 4 axes :

1. Une nouvelle offre d’accompagnement pour accélérer la transformation des PME vers l’industrie du futur

Un objectif : amplifier l’accompagnement des PME françaises vers l’industrie du futur. C’est parallèlement lié au plan de l’Alliance pour l’industrie du futur pour l’accélération de la transformation des PME vers l’industrie du futur.

Une offre de 10 000 accompagnements supplémentaires à l’horizon 2020 dans le cadre d’un partenariat État-Région. Le Conseil national de l’industrie a identifié à ce jour 16 filières stratégiques. Elles seront toutes mobilisées pour ces accompagnements.

2. Un dispositif de soutien à l’investissement pour les PME industrielles (désamortissement)

A travers un dispositif de suramortissement fiscal de 40% pour les investissements de robotisation et de transformation numérique, le Gouvernement souhaite faciliter les investissements dans les nouvelles technologiques. Ce dispositif concerne les PME car elles sont de nature plus fragiles dans leur transition aux nouvelles technologiques et il est impératif qu’elles gardent leur compétitivité.

3. La mise en place des plateformes numériques dans les 16 filières du Conseil national de l’industrie

De la PME aux grands industriels, le numérique reste un facteur clef de compétitivité. Cependant, selon les observations de cette étude, il peine à se diffuser dans les chaînes de valeur. La création et le développement de ces plateformes numériques répondent donc à ces observations.

La mise en place de ces plateformes sont estimés à 70M € dans le cadre du Grand plan d’investissement. Sur les 57 milliards € prévus, 9 seront consacré à la construction de « l’État numérique ».

4. Le déploiement des plateformes d’accélération de l’industrie du futur

Dans le cadre de la production, l’industrie du futur se dessine autour d’une R&D importante, d’un outil industriel à jour et le développement de nouvelles compétences. Dans ce contexte, le besoin de donner accès aux entreprises aux nouvelles technologies est devenu nécessaire et à ce titre, ces plateformes serviront d’appui et d’accompagnement.

Pour aller plus loin :

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.