Veille Emploi de l'Observatoire des métiers de l'IMT

Toute l'information sur l'emploi et les métiers de nos diplômés

Le secteur du numérique en France : bilan 2013 et perspectives pour 2014

| 1 commentaire

 Les résultats du secteur pour le deuxième semestre 2013 et les projections pour 2014 ont été présentés par le Syntec numérique le 27 novembre dernier lors de sa conférence semestrielle. L’APEC a publié la même semaine une étude sur le marché de l’emploi dans les activités informatiques.

Quelques chiffres

  • Le secteur des logiciels et services représente 49,2 milliard d’Euros de chiffres d’affaires
  • Il se répartit ainsi :  Conseil et services (61%), Conseil en technologies (18%), Édition de logiciels (21%)
  • 622 000 informaticiens travaillent dans ce secteur (pour comparer, cela représente 17 fois plus d’emplois que dans la construction navale)

Bilan économique 2013 et tendances pour 2014

2013 est une année de légère décroissance (-0,3%), variable selon les secteurs.

  • Le secteur Conseil et Services numériques, qui comprend les ESN (Entreprises de Services Numériques, anciennement appelées SSII) : -0,3% en 2013

Dans ce secteur, seule l’Infogérance (infrastructures ou applicative) progresse, et c’est le Conseil qui enregistre le plus forte baisse (-2,7 %).

Les acteurs de ce secteur ont observé un nombre de projets plus important que l’année dernière, et un taux de transformation qui s’améliore. De même ils envisagent une légère reprise pour 2014 (+1,4%)

Les secteurs clients les plus dynamiques sont le secteur des Utilities et Transport, du Commerce et Distribution, contrairement à celui des Télécoms et Médias et à l’Industrie automobile qui sont loin derrière.

  • Le Conseil en technologies : -2% en 2013

Le secteur a observé un net recul du nombre d’opportunités, et une baisse du taux de transformation. En parallèle, les sociétés de ce secteur voient la pression sur les prix s’accentuer, et se développer les pratiques inappropriées des clients (exigences unilatérales, telles que baisse du prix rétroactive, …etc.).

Pont particulier de ce secteur, le recours à l’offshore (100% des grandes sociétés de Conseil en technologies en proposent), qui est soit demandé par les clients (pour 83% des entreprises interrogées), soit proposé par les entreprises pour faire face à la pression sur les prix (pour 67% des entreprises interrogées).

Les secteurs clients les plus dynamiques sont l’Énergie, l’Industrie des transports, tandis que les Télécoms avec l’arrivée du 4e opérateur, et l’Électronique Grand Public sont à la traîne.

  • L’Édition de logiciels : +1,4 % en 2013

Ce secteur se caractérise par la grande disparité qui existe entre les éditeurs : il y a par exemple un nombre important de tout petits éditeurs qui connaissent une croissance très faible.

– Du côté des éditeurs de logiciels BtoB, les acteurs constatent que la demande est plus dynamique, mais que concrétiser les opportunités devient plus difficile, en raison de l’allongement des cycles de décision. L’Industrie aéronautique et espace, la Défense, l’Énergie, les Utilities et Transports entraînent l’activité du secteur, contrairement au Secteur public, à la Santé ou à l’Industrie automobile, moins dynamiques. Dans les perspectives envisagées pour 2014, il faut noter la place de plus en plus importante occupée par les logiciels en SaaS.

– Du côté des éditeurs BtoC, l’année 2013 se caractérise par une baisse des indicateurs en début d’année, et une reprise au 3e trimestre, avec un choix marqué pour les tablettes et smartphones.

Les leviers de croissance à trois ans portent en premier lieu sur le développement à l’international, et sur l’investissement en marketing, en particulier avec l’utilisation des médias sociaux.

Marché de l’emploi du secteur du numérique

Quelques caractéristiques du « collaborateur-type »

  • Masculin : 27,4% de femmes (46,5% pour l’ensemble de l’économie)
  • Jeune : 27,5% ont moins de 30 ans (21,8 % pour l’ensemble de l’économie
  • Cadre : 67% (15% pour l’ensemble de la population)
  • Plutôt embauché en CDI  (93,4% soit 7% de plus que l’ensemble de l’économie)

 Bilan du marché de l’emploi 2013

Les observations et chiffres qui suivent sont tirés de l’étude de l’APEC parue fin novembre 2013

Comme ce que pouvaient laisser penser les chiffres de septembre (voir notre article du 2 octobre 2013 : Rentrée calme pour le marché de l’emploi IT), les activités informatiques ont connu un léger ralentissement en 2013, même si ce secteur demeure le plus actif sur le marché du recrutement de cadres.

Le volume des offres d’emploi augmente, mais les entreprises ont des difficultés à recruter, en particulier pour les profils à double compétence (ex. : marketing – informatique) ou sur les postes de développeurs, et le nombre de candidatures par offre est faible.

Une autre spécificité du recrutement dans le secteur informatique, est le canal mobilisé pour aboutir à l’embauche : peu de candidatures spontanées, et moins de recours au réseau que dans d’autres secteurs, alors que par ailleurs la cooptation et le recours aux CVthèques sont privilégiés.

L’on observe par ailleurs des salaires au-dessus du marché dans les offres d’emploi, mais des rémunérations moyennes pour les informaticiens en poste qui sont en-deçà de l’ensemble du marché, et de très grandes disparités en les salaires en Ile de France et en Province (ex. : Salaire annuel brut – fixe et variable – pour un cadre en Informatique de gestion à Paris : 50 K€, et 41 K€ pour la Province, pour un cadre en Informatique web et portails internet : 47 K€ en IDF, 38K€ en Province…etc.)

Les jeunes diplômés et les métiers du numérique

Pour rappel, les Technologies de l’information (service), et l’Industrie des technologies de l’information emploient 13,5 % des jeunes diplômés ingénieurs de 2012 (chiffres enquête Insertion jeunes diplômés 2013 de la CGE).

Pour l’Institut Mines-Télécom, les Services IT (hors Conseil), représentent plus de 15% des emplois directs et indirects des jeunes diplômés de la promotion 2012 (chiffres enquête insertion 1er emploi, Institut Mines-Télécom).

Accéder à l’étude de l’APEC (12 p., téléchargeable)
http://recruteurs.apec.fr/Recrutement/Marche-de-l-emploi/Tous-les-focus/Conjoncture/Les-activites-informatiques-un-marche-de-l-emploi-pas-comme-les-autres
Source : www.recruteurs.apec.fr
Date : novembre 2013

 

Consulter les chiffres du Syntec numérique, communiqués lors du de sa conférence semestrielle (chiffres-clés, communiqué  et infographie téléchargeables)
http://www.syntec-numerique.fr/actualite/secteurs-conseil-logiciels-services-faible-decroissance-2013
Source : www.syntec-numerique.fr
date : novembre 2013

Un Commentaire

  1. C’est rafraichissant de voir des chiffres positifs au milieu de toutes les statistiques montrant l’évolution du taux de chômage et le rétrécissement du PIB national. J’ai lu un article qui décrivait « l’exception française » en faisant référence à la résistance du marché de l’informatique français aux invasions des ssii américaines. Le même article a mentionné aussi que l’investissement des sociétés françaises dans l’évolution de leurs équipes de travail était le facteur principal qui a donné naissance à cette exception. Ben Bravo, et comme dit le proverbe : qui bon l’achète bon le boit.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.