Génération 2007 : leur situation 3 ans après

Trois ans après leur arrivée sur le marché du travail :

  • 93% des ingénieurs et 91% des Docteurs sont en activité,
  • 92% des ingénieurs et 60% des Docteurs sont en EDI (emploi à durée indéterminée),
  • 89% des ingénieurs et 79% des Docteurs ont trouvé très rapidement et de manière durable un emploi,
  • 20% des Docteurs sont en temps partiel choisi contre 1% pour les ingénieurs,
  • 13% des Docteurs sont non salariés (profession libérale),
  • Le salaire mensuel net médian des Docteurs est de 2200 euros.

Il est à noter que la situation des Docteurs s’est améliorée par rapport à l’enquête précédente.

Cette étude du CEREQ sur la situation en 2010 des jeunes sortis du système éducatif en 2007 confirme que plus les jeunes sont diplômés et tout particulièrement dans les domaines scientifiques ou industriels plus ils sont nombreux en emploi à durée indéterminée et les mieux rémunérés.
En outre, le niveau de diplôme favorise la stabilité dans l’emploi (38% n’ont occupé qu’un seul emploi entre 2007 et 2010) et l’évolution salariale.

Concernant l’ensemble de la génération de 2007 :

  • 17% sont au chômage, 72 % ont un emploi :
  • 60% en EDI,
  • 6% en intérim,
  • 16% en CDD,
  • 11% en emplois saisonniers ou vacataires,
  • 52% ont été confrontés au chômage et pour 34% le chômage a duré plus de 6 mois.

Les femmes ont  globalement  un niveau de diplôme supérieur par rapport aux hommes :

  • 48% des femmes contre 36% des hommes ont un diplôme de l’enseignement supérieur

Leur taux de chômage est sur l’ensemble de la génération quasiment identique. Mais pour les femmes ayant un niveau de diplôme inférieur à Bac+4, le taux de chômage est beaucoup plus fort que chez les hommes.

La difficulté majeure concerne les 4% de jeunes majoritairement des femmes qui sont sans activité et risquent le déclassement.

Les non diplômés sont 9% à être en inactivité et 33% à être au chômage. Ils le sont plus souvent et le restent plus longtemps que les diplômés.

Le parcours de formation semble très dépendant de l’origine socioculturelle des parents.

Plus on monte dans le niveau de formation, plus la part d’enfants de cadres est importante :

  • Sur la génération 2007, ils sont 19% à être enfants de cadre,
  • Et la majorité est fortement diplômée : 48% des ingénieurs et 54% des docteurs ont un père cadre.

Seuls 3% des ingénieurs viennent des zones urbaines sensibles (ZUS).

L’indicateur utilisé par le CEREQ pour mesurer la part de jeunes issus de l’immigration : deux parents nés à l’étranger a un sens tout relatif concernant les ingénieurs et les doctorants. En effet, un certain nombre d’étudiants étrangers viennent suivre des études en France et tout particulièrement le doctorat.

Lire l’enquête Génération : « Quand l’école est finie… »
http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Gene2007.pdf
http://www.cereq.fr/index.php/actualites/Quand-l-ecole-est-finie-Premiers-pas-dans-la-vie-active-d-une-generation-enquete-2010
Source :  http://www.cereq.fr
Date : Mai 2010

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.